Ne prenez pas de psychédéliques

pas de psychedeliques img

Publié le 15 octobre 2023 par Swaruu Official – Français

(Vidéo en français)

Mari Swaruu : Bonjour, merci d’être à nouveau avec moi. Je suis Mari Swaruu.

Une fois de plus, ce n’est pas un sujet facile pour YouTube et, d’un autre côté, je sais qu’il y a littéralement des centaines, voire des milliers de vidéos sur ce sujet. Je ne vais donc pas parler de chaque psychédélique en particulier, ni de ses propriétés physiologiques ou de ses implications médicales, car cela pourrait également me causer des ennuis.

Je me concentrerai sur l’aspect de ce sujet qui, je le sais, n’est pas très bien connu des humains, à savoir l’aspect spirituel et les implications des vibrations de fréquence, également d’un point de vue psychologique ou conscient. Une fois de plus, je dois dire que ce contenu est affiché à des fins de divertissement seulement et peut être pris comme de la science-fiction, mais je prends mes informations très au sérieux et quiconque a des yeux pour voir.

Carl Jung a parlé un peu des psychédéliques et de leurs implications sur la conscience, bien que ce ne soit pas exactement son point fort, ou sa spécialité en termes normaux, mais il a dit quelque chose qui a beaucoup attiré mon attention. Il a dit : « Méfiez-vous de la sagesse non méritée ».

Je cite Jung ici parce que ce qu’il a dit est au cœur même de ce que je veux dire aujourd’hui. Carl Jung est considéré comme beaucoup trop métaphysique pour la psychologie traditionnelle, qui a donc tendance à le considérer comme un monstre et met même en garde les étudiants qui veulent lire ses ouvrages. Mais pour autant que je sache, l’une des principales raisons pour lesquelles il était si métaphysique dans ses points de vue est qu’il a eu beaucoup de contacts avec le spiritisme, le channeling et les médiums dès son plus jeune âge, ce qui l’a marqué pour la vie.

Je ne doute pas que les psychédéliques puissent avoir des utilisations et des effets thérapeutiques importants lorsqu’ils sont utilisés par un médecin compétent. Dans les sociétés holistiques avancées de toute la galaxie, les plantes sont utilisées comme médicaments, même si l’on a toujours dit que la nourriture était le véritable médicament du point de vue de tous les médecins non humains des cultures stellaires. Je ne vais donc pas parler des utilisations médicales dans les cultures interstellaires avancées dans cette vidéo, car je dois d’abord bien comprendre les limites que je dois respecter en publiant ce genre d’informations ici.

Entrons dans le sujet qui nous occupe aujourd’hui. En mettant de côté les psychédéliques contrôlés médicalement et utilisés pour des raisons thérapeutiques, et en mettant également de côté le fait que chaque composé est très différent, ils ne doivent pas être utilisés à la légère par qui que ce soit, ni pour le divertissement. Aucun d’entre eux, qu’il soit léger ou non. De nombreux psychédéliques sont extrêmement puissants et très dangereux et peuvent causer des dommages physiques et psychologiques permanents. Je ne saurais trop insister sur ce point.

Comme je l’ai expliqué tant de fois auparavant, tout dans cet univers fonctionne par fréquence et vibration, et le fait de s’accorder avec l’une ou l’autre modifie la réalité perçue par le sujet. Et la réalité perçue par un sujet est sa réalité, car il ne peut y avoir de réalité réelle sans une conscience qui l’interprète et la manifeste.

Toutes les substances psychotropes agissent en modifiant la chimie à l’intérieur des cellules du corps du sujet, en particulier les cellules nerveuses ou neurones, comme je l’ai expliqué dans ma précédente vidéo sur les raisons pour lesquelles il ne faut jamais boire d’alcool. Toutes les substances psychotropes fonctionnent de la même manière que celle que j’ai décrite dans la vidéo précédente, et l’altération de la production et du flux des substances chimiques dans les cellules modifiera leur tension interne et leur capacité de réponse, altérant ainsi leur fréquence existentielle qui modifiera alors la vibration entière du sujet.

La simple surstimulation des cellules, en particulier des neurones du cerveau, peut entraîner l’épuisement des neurotransmetteurs. Ceux-ci s’épuisent parce qu’ils ont été forcés de réagir au même stimulus jusqu’à ce que leurs réserves soient épuisées.

L’un des meilleurs exemples de ce phénomène est le processus de surstimulation de la dopamine : plus le sujet abuse de la chose qui lui a procuré du plaisir, plus il aura besoin de produire le même effet jusqu’à ce qu’il ne réagisse plus du tout au même stimulus. C’est ce qui se produit après un schéma d’abus, par exemple, et j’entends par là l’abus de n’importe quoi.

Les substances chimiques psychotropes, les psychédéliques en général, modifient la délicate dynamique chimique et électrique à l’intérieur des cellules, en modifiant leur fréquence. Les cellules du cerveau, les neurones, sont des traducteurs qui amènent le signal de l’âme de l’individu dans le monde matériel, et toutes les cellules d’un corps doivent être synchronisées et accordées à la fréquence exacte et unique de cette âme spécifique. C’est pourquoi ce corps appartient à cette âme et non à une autre.

Le corps physique biologique est conçu pour maintenir la perception d’une âme dans une gamme très spécifique qui définit le monde matériel, à savoir le spectre de la lumière blanche et tout ce que les autres sens du corps peuvent percevoir. Nous pouvons inclure quelques autres fréquences existentielles que le sujet vivant et dans un corps peut percevoir lorsqu’il ou elle utilise des dispositifs technologiques qui augmentent la gamme de perception. Cependant, même dans ce cas, le sujet utilise toujours ses cinq ou six sens pour amener cette gamme de perception ajoutée par la technologie à sa conscience et à son attention.

Avec l’utilisation de psychédéliques et de substances psychotropes, la fréquence des cellules est modifiée, ainsi que toutes leurs réponses et la manière dont elles traduisent ce qui se trouve dans les éthers dans l’expérience consciente du sujet. Cela signifie que le corps ne maintient plus l’expérience existentielle du sujet dans la gamme des fréquences qui définissent le monde matériel.

Toutes les fréquences des cellules du système nerveux central commencent à travailler en disharmonie avec des fréquences différentes dans chaque structure cellulaire, ce qui provoque une traduction complètement chaotique de ce qui se trouve dans les éthers dans l’expérience consciente du sujet. Les neurones ne filtrent plus toutes les choses qui existent dans d’autres plans d’existence. Cela signifie que les neurones commencent à correspondre en fréquence avec les plans astraux inférieurs, avec le monde des esprits, car, comme je l’ai mentionné plus haut, les substances psychotropes dures abaissent toujours les fréquences des cellules parce qu’elles surchargent leur capacité à répondre à un stimulus.

Cela signifie que le sujet perçoit des choses qu’il ne pourrait normalement pas percevoir. Il serait apparemment en train de vivre une expérience transcendantale, capable de voir l’autre côté, le côté de l’esprit ou des morts. Mais le problème est que ce n’est pas si simple non plus.

Les psychédéliques ne modifient pas la biochimie de toutes les cellules du cerveau de manière uniforme ; certaines reçoivent plus de substance que d’autres, et nombre d’entre elles peuvent encore fonctionner normalement, mais pas les cellules voisines, et tout cela en même temps.

Il en résulte une expérience existentielle complètement chaotique où le sujet ne fait pas l’expérience d’un domaine ou d’un autre ; il voit plutôt des parties d’un domaine et d’autres parties d’un autre domaine dans un désordre complet. Et où ce qui est perçu n’a pas de lien réel avec ce qui est extérieur au sujet.

Pire encore, la surstimulation des cellules nerveuses provoque une dépolarisation chaotique à l’intérieur de celles-ci, un allumage chaotique des neurones en d’autres termes, qui lui-même ne répond à aucun domaine, créant une expérience existentielle totalement irréelle et en désaccord avec la conscience de l’individu.

En d’autres termes, plus normaux, l’individu intoxiqué n’a que des hallucinations et n’expérimente aucun autre monde, ou bien il fait l’expérience d’une combinaison désordonnée d’hallucinations, d’expériences réelles dans le monde matériel et de plans astraux, le tout en même temps, comme dans un mixeur. Et cela ne peut rien apporter de bon à l’individu, mais seulement lui faire vivre une expérience traumatisante qui peut changer sa vie de manière très négative.

En d’autres termes, l’individu ne vit plus ce qu’il manifeste pour lui-même. Cela signifie que le sujet n’est plus dans les domaines auxquels la fréquence de son âme correspond vibratoirement.

Chaque substance psychotrope est différente, et certaines peuvent produire un effet plus ou moins uniforme sur les neurones, ce qui permet au sujet d’expérimenter effectivement un autre domaine existentiel d’une manière plus ou moins propre, sans trop de stimulation chimique irréelle comme les hallucinations.

Parlons maintenant de ce qui se passe lorsqu’un sujet fait l’expérience d’autres domaines et qu’il n’a pas seulement des hallucinations. L’altération chimique dans le cerveau qui provoque un changement de fréquence amènera le sujet à faire l’expérience de choses du côté astral qu’il ne comprend pas et qu’il n’est pas préparé à affronter. Cela peut provoquer une expérience gravement traumatisante. Si le sujet peut voir le côté astral, alors les choses du côté astral peuvent voir le sujet. Cela signifie qu’il peut être la cible d’entités astrales qui voudront profiter, exploiter ou quoi que ce soit d’autre au sujet qui perçoit temporairement l’autre côté.

Les entités du bas astral sont des filous, et elles profitent de la peur, elles s’en nourrissent. Ce qui les intéresse donc le plus, c’est de provoquer la peur chez la personne qui les perçoit à l’aide de psychédéliques. La peur nourrit les entités parce qu’elle les manifeste ; elles ont besoin d’un être créateur parce qu’elles sont tellement coupées de la Source qu’elles ne peuvent pas nourrir leur existence directement à partir d’elle.

Les entités du bas astral que la personne sous psychédéliques manifestera prendront la forme exacte de ses plus grandes peurs parce qu’elles deviennent une manifestation ou un reflet de la pire chose dans l’esprit et l’imagination de la personne. Cette technique est également utilisée par les entités du bas astral parce qu’elle produit le plus de peur chez le sujet qu’elles veulent exploiter.

Par conséquent, si un sujet a peur des serpents, les entités qu’il verra ressembleront à des serpents. Et si un autre sujet a peur des squelettes, c’est ainsi qu’ils lui apparaîtront, et ainsi de suite avec la façon dont les autres personnes interprètent ces êtres astraux. En effet, ces êtres sont de véritables égrégores de l’esprit humain, tant sur le plan collectif que sur le plan personnel. Ils seront donc les miroirs des pires choses de l’inconscient de chacun.

Cela signifie que ce que la personne sous psychédéliques verra de l’autre côté ne sera rien d’autre que la matérialisation dans la réalité expérimentale directe du sujet de ses pires qualités en tant que personne. Ce sera la manifestation de toutes les mauvaises choses que le sujet ne peut pas ou n’est pas prêt à affronter à propos de lui-même, les choses que le sujet a cachées dans les coins les plus sombres de son inconscient, souhaitant ne plus jamais les voir et les affronter.

Toutes ces mauvaises expériences et toutes les émotions et réactions traumatiques qu’ils ont eues lorsqu’elles se sont produites, tous les monstres sombres de leurs pires cauchemars et de leur imagination, se manifesteront soudainement dans leur réalité perçue, d’un seul coup, en face d’eux, sans qu’ils aient été préparés à les affronter ni avertis au préalable qu’ils se produiraient ou pourraient se produire. Cela signifie qu’ils doivent faire face au fait qu’ils nient consciemment qu’ils sont eux-mêmes les monstres dans l’obscurité, qu’ils sont leurs plus grandes peurs, réalisant que quoi qu’il arrive, ils ont un squelette à l’intérieur d’eux qui les suit partout et qu’ils ne peuvent pas y échapper. Ils font face au miroir pour voir qu’ils sont cet horrible cadavre à moitié pourri et désincarné qu’ils ont tellement peur de rencontrer dans le noir lorsqu’ils se lèvent la nuit pour aller à la salle de bains. Cette horrible chose devient réelle ; le sujet peut la regarder et elle la regarde en retour.

Les psychédéliques ouvrent des portes et des ponts vers et depuis le bas astral où des êtres, des démons et d’autres entités peuvent pénétrer dans la vie de ceux qui sont forcés de percevoir d’autres réalités à l’aide de substances, les obligeant à faire face à ce qu’ils ne sont pas préparés à comprendre. Ces portes et ces ponts sont bien réels ; ils deviennent un portail ou un trou dans la réalité du sujet où ces égrégores, manifestations des crevasses les plus sombres de leur propre esprit, se jettent sur lui, hantant sa vie quotidienne, le rendant malheureux car ils se nourrissent de ses peurs et de tout ce qu’il vit de mauvais et de malheureux.

Si quelque chose est un égrégore ou une manifestation, cela ne signifie pas qu’il n’est pas réel ; après tout, vous êtes aussi une manifestation, et tout le monde l’est aussi. Nous sommes des égrégores nés des désirs et des intentions les plus forts de nos âmes.

La seule façon correcte de faire l’expérience d’autres royaumes est de travailler sur vous-même, sur qui vous êtes, sur votre vibration, sur le fait d’être la meilleure version de vous-même, et ce sera votre vibration avec laquelle vous attirerez les choses, en particulier votre réalité. Prendre des psychédéliques ou n’importe quelle drogue psychotrope pour voir par vous-même si ces autres réalités astrales existent vraiment ou non, c’est comme sauter d’une falaise pour voir si vos jambes se brisent vraiment lorsque vous atteignez le sol ou si ce n’est qu’un mythe.

Je sais qu’il existe d’innombrables psychédéliques, en particulier les champignons, dont on dit qu’ils ne font de mal à personne, surtout si l’on n’en prend que des microdoses. Mais on ne peut jamais savoir lequel est le bon champignon ou quels effets ce champignon ou toute autre substance aura sur notre biologie particulière.

Vous pouvez atteindre la connaissance de ce qui se passe de l’autre côté par la méditation et la patience pendant le voyage astral et d’autres pratiques similaires. Ne cherchez pas de résultats immédiats, car ils ne vous apporteront que des choses terribles.

Vous pouvez dire que vous les avez déjà pris et que vous avez apprécié leurs effets. Il se peut qu’ils vous aient aidé à résoudre un problème ou que vous n’ayez rien expérimenté de transcendantal ou de pertinent. Le problème est que vous ne pouvez jamais savoir ce qui vient après ou où vous vous arrêtez parce que si vous continuez à prendre des doses plus fortes et de manière répétitive, je vous garantis que, tôt ou tard, quelque chose d’indésirable se glissera en vous.

Vous pouvez dire que vous arrêterez à un moment ou à un autre, mais arrêterez-vous vraiment, je vous le demande, ou continuerez-vous à expérimenter des substances de plus en plus dures jusqu’à ce que vous soyez complètement pris et envahi par les entités et la dépendance, et que votre vie s’en aille à vau-l’eau ?

Vous devez passer par une progression naturelle pour comprendre d’autres domaines que vous ne pouvez pas percevoir avec vos cinq ou six sens biologiques. De cette façon, vous pouvez acquérir les connaissances nécessaires pour faire face à ce que vous pourriez rencontrer lorsque vous serez de l’autre côté d’une manière plus naturelle, comme par la méditation profonde ou la projection astrale, où ce que vous rencontrerez sera plus en accord avec votre vibration personnelle réelle. Bien que même là, vous puissiez rencontrer des choses astrales indésirables, principalement des produits de votre propre subconscient, mais rien que vous ne puissiez gérer, contrairement à l’autre méthode psychédélique forcée. Parce que lorsque vous êtes là naturellement, votre vibration stable et véritable vous protège ; vous avez un bouclier d’aura autour de vous, et avec les psychédéliques, il n’y a pas de bouclier d’aura ou il est plein de trous que les entités sombres utilisent pour s’attacher à vous. Et rappelez-vous que ce qu’elles veulent, c’est vous voir souffrir, et plus il y en a, mieux c’est.

Méfiez-vous car le monde est bien plus compliqué qu’il n’y paraît.

Prenez soin de vous et soyez sages.

Avec beaucoup d’amour.

Ton amie,

Mari Swaruu

Source : Do not take Psychedelics (English)

Article suivant :

Article précédent :

Science Spirituelle