L’Astral. 3ème Partie. Récapitulation importante des concepts de base qui décrivent tout.

Lastral 3Publié le 12 août 2023 par Swaruu Official – Français

(Vidéo en français)

Mari Swaruu : Bonjour encore une fois, mes amis. J’espère que vous allez tous bien. Merci de vous joindre à moi une fois de plus. Je suis Mari Swaruu.

Selon le principe de l’Un, tout est Source, la Source originelle d’où provient tout ce qui a existé, existe et existera jamais, existant en dehors de la dualité, en dehors de tout contraste, où tout est compris comme faisant partie du même.

Le principe de l’absence de temps stipule que le temps est une construction de l’esprit, un produit secondaire de la conscience et un effet secondaire de l’enchaînement des pensées. Il n’existe pas indépendamment de la conscience ou de la conscience qui en fait l’expérience en tant que partie d’elle-même.

Et comme l’affirme le principe de non-localité, il n’y a pas d’espace, pas d’ici et pas d’ailleurs, car tout existe en un lieu unique qui est partout et en même temps nulle part parce que tout est ici. Les concepts de distance et de volume sont également des constructions de l’esprit, les résultats de la façon dont chaque conscience interprète le champ non local d’énergie potentielle dont elle fait partie, l’énergie potentielle qui n’est rien d’autre que de la pure conscience. L’éther est cette énergie potentielle, et la gravité est un flux vectoriel à l’intérieur de ce champ d’énergie potentielle qu’est l’éther.

Et tout ce qui précède est une construction de l’esprit, du grand sens de l’Unité de la Source et de ses idées et attachements à partir desquels toutes les autres consciences se manifestent, ainsi que tout le reste, comme une partie d’elle-même.

Il n’y a pas d’ici, pas d’ailleurs, pas de matière, pas d’énergie, pas de particules, pas de présent, pas de passé, pas de futur, donc pas de temps. Tout est ici, tout est maintenant, et tout est la façon dont la conscience interprète ses propres pensées et l’attachement qu’elle leur porte. Tout est le résultat de la façon dont la conscience interprète ses propres idées. Par conséquent, il n’y a pas de règles ni de lois universelles, car l’imagination provenant de la conscience est la limite de ce qui peut être et de ce qui ne peut pas être. Toutes les lois, règles et limitations n’existent que dans un contexte limité développé par d’autres idées provenant de ceux qui les ont pensées.

Toutes les consciences plus ou moins petites qui définissent les individus sont également issues du groupe d’idées et du concept que la Source a assigné à chacun sous la forme de l’étendue de la conscience que chacun aura et du niveau d’évolution qu’il aura par rapport à d’autres semblables, où le fait d’exister dans de basses fréquences est égal à une faible conscience et une fréquence plus élevée à une plus grande conscience.

Sachant que tout ce qui a une conscience tend vers l’expansion, l’évolution d’une conscience, d’un être, peut être définie comme la progression de l’acquisition d’une plus grande fréquence existentielle et, avec elle, d’une conscience de plus en plus grande. Et à partir du niveau de conscience que l’être a et est, il manifestera le monde apparemment extérieur dans lequel il vit en parfait accord et synchronisme avec son niveau de conscience et de vibration.

Aucun être ne peut faire l’expérience de quoi que ce soit qui ne soit pas dans sa perception vibratoire consciente, car s’il n’a pas les contextes et les accords de perception corrects avec d’autres êtres dotés de conscience, ceux qui génèrent ce qui est expérimenté collectivement, l’être ne comprendra tout simplement pas. Et cet être sans contexte n’expérimentera que les parties de cette réalité qui lui correspondent vibratoirement et rien d’autre. Chaque être doté d’une conscience ne pourra faire l’expérience de la réalité qu’avec toutes les règles, lois et limitations qui lui sont propres. La réalité vécue par l’être est ce qu’il est.

Le monde matériel fait partie de l’astral. Et il n’est défini que par les lois et les limitations qui y sont placées et observées par les accords de perception des êtres qui habitent le royaume existentiel. Et une partie de ces lois et règles est qu’ils ne feront l’expérience que de ce que le corps biologique, en tant que filtre de perception, leur permettra de percevoir.

Les pensées sont des fréquences, et les pensées répétitives cohérentes définissent le caractère et la personnalité de chaque individu et sa vibration existentielle. Elles définissent l’identité de chaque âme.

Compte tenu de tout cela, poursuivons avec les plans astraux de l’existence. Il n’y a qu’une seule chose qui définit vraiment l’astral dans son ensemble, et c’est qu’il n’y a pas de règles dans l’ensemble, du point de vue du monde des vivants.

Cela signifie que chaque conscience dans l’astral expérimentera et manifestera tout ce qui correspond à ses vibrations. Cela inclut le monde des vivants puisqu’il fait partie de l’astral. Chaque personne ou chaque individu fera l’expérience de l’astral en fonction de ce qu’il est et de sa vibration. Ils manifesteront leurs pensées et ce qui retient le plus leur attention. Par conséquent, chaque personne vivante qui tente de définir l’astral aura une perception et une idée unique et individuelle de celui-ci, de la façon dont il est décrit et défini – moi y compris.

Ainsi, selon ma perception, chaque personne qui définit l’astral, ou qui y partage ses expériences, sera unique et ne pourra pas être considérée comme fausse, car l’expérience sera largement individuelle, à l’exception des expériences partagées, qui en réalité sont vécues parce que deux âmes ou plus ont un ensemble d’accords de perception qui leur permettent de se synchroniser. L’expérience de l’astral est personnelle, elle est donc toujours relative à chaque individu.

Par conséquent, ce qu’une personne expérimente dans l’astral ne coïncidera pas nécessairement avec ce que d’autres personnes y expérimentent. Quelqu’un peut voir ce qui arrive à quelqu’un dans le monde matériel, mais cela ne coïncidera pas nécessairement avec ce que cette personne vit réellement dans ce monde.

La grande majorité des expériences de mort imminente sont très paisibles et positives, à quelques exceptions près. Mais ces quelques exceptions peuvent être dues au fait que le corps physique, bien qu’endommagé, peut encore filtrer la perception à un degré ou à un autre. Par exemple, le cas bien connu d’un chirurgien cérébral qui souffrait d’une méningite aiguë et qui a vécu une expérience de mort imminente au cours de laquelle il a décrit avoir été piégé dans un tunnel sombre et humide. Pour moi, cela est principalement dû au fait que son corps physique continuait à filtrer la réalité de manière déformée.

La partie de l’astral la plus proche des royaumes matériels, définie comme étant proche en termes de fréquence existentielle, copiera la plupart des attributs du monde matériel, y compris les bâtiments, les rues et les structures, ainsi qu’une perception similaire du temps. Ce bas astral aura une fréquence similaire parce que les êtres qui l’habitent sont dans cette vibration parce qu’ils sont fortement influencés par le monde des vivants, puisqu’ils l’influencent aussi depuis le bas astral.

Ce bas astral est généralement habité par des entités, des égrégores et des désincarnés qui sont très attachés aux expériences vécues dans le monde matériel. Lorsqu’un être, ou un groupe d’êtres dans l’astral, porte son attention sur d’autres choses qui n’ont rien à voir avec le monde des vivants, la structure extérieure du monde qu’il expérimente dans l’astral se modifie également. De même que leur perception du temps. Et où, s’ils ont des pensées et des expériences de basses vibrations, ils vivront ce qui leur correspondra, des choses plus laides. Et s’ils vibrent plus haut, ils iront dans des royaumes plus beaux et plus positifs.

Nous définissons un royaume comme un lieu généré et manifesté individuellement et collectivement par deux ou plusieurs êtres qui partagent les mêmes accords de perception ou du moins des accords similaires. Chaque âme individuelle fera l’expérience du résultat de ses pensées, car celles-ci définissent sa fréquence et, par conséquent, ce qu’elle est. Manifester des royaumes de basse fréquence avec des expériences mauvaises et très mauvaises, comme l’enfer, ou manifester des choses belles et aimantes, comme le paradis, dépendra des pensées de chaque être et de l’endroit où il a placé son attention.

Bien que d’un point de vue objectif, les victimes, en général, existent, d’un point de vue plus élargi ou absolu, toutes les âmes ont un contrôle total et parfait sur tout ce qu’elles vivent, grâce à tout ce que j’ai décrit ci-dessus. Tout dépend des pensées qu’elles entretiennent.

Avec ces concepts, je peux maintenant passer à la description détaillée de ce qui se passe dans les plans d’existence dits astraux, y compris les fantômes, les apparitions et autres événements paranormaux intéressants, dans la prochaine vidéo sur ce sujet.

Merci d’avoir regardé ma vidéo, de l’avoir aimée et de vous être abonné pour en voir d’autres. Je vous en suis très reconnaissant et j’espère vous voir ici la prochaine fois.

Avec beaucoup d’amour.

Votre amie,

Mari Swaruu

Source : The Astral. Part 3. Important recapitulation of base concepts that describe everything. (English)

Science Spirituelle