Rudolf Steiner

👉 [Traduits en français]

Rudolf Steiner, a développé l’anthroposophie en tant que science de l’esprit

Rudolf Steiner

1861-1925

Ses ébauches d'une autre science, d'une nouvelle pédagogie, de la médecine et de l'agriculture font partie de l'héritage spirituel de notre époque, de notre vie culturelle, sont une impulsion et une inspiration.

Un chemin de développement individuel, chrétien et spirituel, visible dans l'art, dans l'organisation sociale et dans les initiatives pratiques.

Il y a plus de cent ans, Rudolf Steiner a écrit ce qui suit :

« A l’avenir, on éliminera l’âme avec la médecine. Sous prétexte d’un ‘point de vue sain’, il y aura un vaccin par lequel le corps humain sera traité le plus tôt possible directement à la naissance, de sorte que l’être humain ne pourra pas développer la pensée de l’existence de l’âme et de l’Esprit.

Aux médecins matérialistes, sera confiée la tâche de supprimer l’âme de l’humanité. De même qu’aujourd’hui, les gens sont vaccinés contre telle ou telle maladie, de même, à l’avenir, les enfants seront vaccinés avec une substance qui pourra être produite précisément de telle manière que les gens, grâce à cette vaccination, seront immunisés contre le fait d’être soumis à la « folie » de la vie spirituelle. Il sera extrêmement intelligent, mais il ne développera pas de conscience, et c’est là le véritable objectif de certains milieux matérialistes.

Avec un tel vaccin, vous pouvez facilement faire en sorte que le corps éthérique se détache du corps physique. Une fois le corps éthérique détaché, la relation entre l’univers et le corps éthérique deviendrait extrêmement instable, et l’homme deviendrait un automate, car le corps physique de l’homme doit être poli sur cette Terre par la volonté spirituelle. Ainsi, le vaccin devient une sorte de force arymanique ; l’homme ne peut plus se débarrasser d’un sentiment matérialiste donné. Il devient matérialiste de constitution et ne peut plus s’élever vers le spirituel. »

Doctrine Spirituelle

L’Initiation ou Comment parvient-on à des connaissances des mondes supérieurs ?

Construire un pont qui permette à l'être humain de retrouver le chemin de l'esprit : tel fut le but de Rudolf Steiner. Et ce pont, c'est l'homme lui-même, en qui sommeillent les organes spirituels qui, une fois éveillés, lui ouvriront les portes de l'esprit. Après avoir exposé les conditions nécessaires à celui qui veut progresser vers ce monde, Rudolf Steiner décrit ces organes, indiques les exercices pour les développer, les étapes du chemin et les rencontres que fait sur ce chemin l'élève en science de l'esprit. Cet ouvrage rend ainsi accessible à chacun, par une démarche consciente et volontaire, l'initiation qui était autrefois accomplie dans les Mystères sous la conduite des Maîtres.
Créer à partir du néant

Beaucoup de gens, à notre époque, se sentent intérieurement vides. Incapables de toute activité créatrice, ils se retrouvent face au « néant ». Cette expérience n’est pas seulement individuelle. En ce qui concerne la cosmologie, la philosophie, l’éthique, mais aussi la vie sociale, et même notre lien à la nature, le passé ne nous porte plus. L’humanité moderne doit tirer d’elle-même les forces qui porteront l’avenir, le sien et celui du monde.

Dans ces trois conférences, Rudolf Steiner développe le thème de cette « création à partir du néant », sans laquelle la vérité, la beauté et la bonté disparaîtront rapidement du monde.
La Chute des esprits des ténèbres

« […] Autrefois, au concile de Constantinople, l’esprit a été éliminé, on a institué un dogme : l’homme n’est fait que d’une âme et d’un corps, parler d’esprit est une hérésie. On aspirera sous une autre forme à éliminer l’âme, la vie de l’âme. Et le temps viendra, dans un avenir peut-être pas très lointain, où l’on verra se développer encore tout autre chose, où de tout autres tendances feront leur apparition, où l’on dira : parler d’esprit et d’âme, c’est pathologique ; seuls sont bien portants les gens qui ne parlent jamais que du corps. On considérera comme un symptôme pathologique le fait qu’un être humain se développe de façon telle qu’il en vienne à penser qu’il existe un esprit ou une âme. Ces gens seront des malades, et l’on trouvera, soyez-en sûrs, le remède qui agira sur ce mal. Dans le passé, on a éliminé l’esprit. On éliminera l’âme au moyen d’un médicament. En partant d’une « saine vue des choses », on trouvera un vaccin grâce auquel l’organisme sera traité dès la prime jeunesse autant que possible, si possible dès la naissance même, afin que ce corps n’en vienne pas à penser qu’il existe une âme et un esprit.

Les deux courants, les deux conceptions du monde s’opposeront radicalement. L’une réfléchira à la manière d’élaborer des concepts et des représentations qui soient à la mesure de la réalité véritable, de la réalité d’âme et d’esprit. Les autres, les successeurs des actuels matérialistes, chercheront le vaccin qui rendra les corps «sains», c’est-à-dire constitués de telle façon qu’ils ne parleront plus de ces sottises que sont l’âme et l’esprit, mais, parce qu’ils seront «sains», des forces mécaniques et chimiques qui, à partir de la nébuleuse cosmique, ont constitué les planètes et le soleil. On obtiendra ce résultat en manipulant les corps. On confiera aux médecins matérialistes le soin de débarrasser l’humanité des âmes.

Oui, ceux qui croient qu’on peut prévoir l’avenir à l’aide d’idées qui jouent avec la réalité, sont bien dans l’erreur. Il faut regarder l’avenir en utilisant des concepts pensés avec sérieux, bien fondés, profonds. La Science spirituelle n’est pas un jeu, elle n’est pas seulement une théorie. Elle est, en face de l’évolution, un devoir à remplir. »
La mort et auLa mort et au-delà

Ce petit livre s’adresse à ceux qui veulent comprendre ce qu’est la mort et ce qui se passe après la mort. Selon son habitude, Rudolf Steiner ne se contente pas de décrire ce qu’il voit dans les mondes suprasensibles. Il s’efforce de faire penser ses auditeurs. Les conférences réunies ici décrivent les principales étapes de l’existence après la mort et le cheminement de l’âme dans les mondes spirituels jusqu’à sa réincarnation. Les différences que l’on trouve d’une conférence à l’autre sont un exemple de la façon dont Steiner développait chaque fois les choses sous d’autres lumières, en fonction de son public.
La quatrième dimension mathématique et réalité

Un point n’a aucune dimension. Un point se déplaçant en ligne droite engendre un segment à une dimension. Un segment se déplaçant perpendiculairement à Iui-même engendre un carré à deux dimensions. Un carré qui se déplace perpendiculairement à lui-même donne naissance à un cube à trois dimensions. L’étape suivante consisterait à déplacer le cube dans une ­quatrième dimension perpendiculaire à toutes ses arêtes. On obtiendrait un objet à quatre dimensions (hypercube). Cet hypercube existe-t-il réellement ?
En s’appuyant sur les recherches de certains mathématiciens, Steiner s’efforce de montrer que notre ­pensée objective est le premier échelon d’une échelle qui peut s’élever à des hauteurs infinies.
Dans une deuxième partie, Steiner aborde de nombreux thèmes tournant autour de la notion de réalité :
L’espace est-il fini ou infini ?
Qu’est-ce que le temps ?
Comment comprendre la théorie de la relativité ?
Où nous mènent les nombres complexes ?
etc.
Le Combat Intérieur

Dans ces conférences, le combat de l’Archange Michaël ­contre le Dragon est pris comme modèle du combat intérieur que chacun doit mener contre­ lui-même. Elles montrent la responsabilité de l’homme vis-à-vis du cosmos et l’encouragent à saisir la force active de l’esprit.
Le sens de la vie

Quel est le sens de ma vie ?
Devant qui suis-je responsable et de quoi ?
Dans quelle oeuvre commune s’insère ma vie personnelle ? Telles sont les questions que pose Rudolf Steiner dans ces quatre conférences. Il replace l’existence humaine dans son contexte cosmique, en insistant sur tout ce qui semble se perdre, mais sans quoi rien ne se construit.
Mythes et Mystères Egyptiens

Avec sa prodigieuse connaissance des lois du cosmos, la culture égyptienne a marqué de façon déterminante le développement de l’humanité.
D’où vient cet attrait irrésistible, voire cette fascination, qu’exercent encore sur nous le sphinx, les pyramides, les momies et les pharaons?
Dans ces conférences, Steiner aborde ces questions en dévoilant certains arrière-plans occultes de la civilisation égyptienne.

 

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23

Science Spirituelle — Les Enseignements de la Liberté !