Les rêves et ce qu’ils sont

Les rêves et leur signification

Publié le 27 octobre 2023 par Swaruu Official – Français

(Vidéo en français)

Mari Swaruu : Bonjour une fois de plus. Merci d’être ici avec moi une fois de plus. J’espère que vous êtes heureux et que vous allez bien aujourd’hui. Je suis Mari Swaruu.

Sur Terre, les rêves sont immédiatement considérés comme quelque chose d’irréel, et le mot même de « rêve » est associé à la fantaisie et même à la fausseté, encore plus lorsqu’il est associé au rêve éveillé comme à la rêverie, qui serait l’état d’esprit où une personne a toute son attention sur ses pensées et non sur tout ce qui entoure le sujet dans le monde matériel, un peu comme dans un état de méditation, qui à mon avis n’est en effet rien d’autre que la méditation.

C’est là que la rêverie a une réputation encore plus mauvaise que le simple rêve, car elle est immédiatement associée à la perte de temps et à la paresse. J’y vois un autre exemple de la façon dont la société décourage fortement les penseurs au profit de serviteurs obéissants qui n’ont aucun type d’attention créative utile ou efficace, exactement comme David Rockefeller l’a dit un jour, et je cite : « Je veux une société de travailleurs, pas de penseurs ».

L’imagination et la rêverie ne sont pas une perte de temps. Il s’agit d’une conscience qui planifie la prochaine chose à manifester dans la réalité de la personne. Elles sont notre guide avec lequel nous réfléchissons à la direction à prendre lorsque nous naviguons dans la vie et au-delà. Tout ce qui existe n’était autrefois que le fruit de l’imagination de quelqu’un, juste avant que cette personne ou ce groupe de personnes ne prenne l’initiative de faire entrer ce qui avait été imaginé dans la dure réalité du monde matériel.

Mais que se passe-t-il lorsqu’une personne s’endort et commence à rêver ? Que sont les rêves en tant que tels ? Je veux parler de ceux que nous faisons la nuit.

Sur Terre, on dit généralement que les rêves sont une partie nécessaire du fonctionnement du cerveau pour traiter et ordonner ce qui a été vécu et appris pendant la journée alors que le corps se repose, car pendant le sommeil, la quantité de réparations que le corps subit et accomplit est exceptionnelle.

On dit que les rêves sont des projections de l’inconscient et qu’ils font partie du processus d’organisation des données dans le réseau neuronal. De mon point de vue, c’est en partie vrai, à condition que la définition de ce qu’est un rêve ne s’arrête pas là.

Dans ma culture, les rêves surviennent lorsque l’attention consciente du sujet n’est plus dans le monde matériel, car le corps ne fournit plus beaucoup de stimulations puisqu’il est en réparation. Ainsi, l’âme, qui n’a pas besoin de sommeil, cesse de recevoir le flot de données écrasant fourni par les cinq ou six sens du corps biologique lorsqu’il est pleinement éveillé. Elle commence donc à percevoir d’autres réalités ou plans d’existence plus subtils.

Comme je l’ai déjà mentionné, le corps et le cerveau avec son système nerveux ne sont que des traducteurs qui sont là pour enfermer le champ de perception d’une âme dans une réalité à bande passante étroite, que nous appelons le monde matériel, ce qui exclut la possibilité d’être conscient d’autres domaines existentiels.

Si quelqu’un souhaite pouvoir voyager dans l’astral, voir les fantômes, etc. mais ne le peut pas, cela ne signifie pas qu’il y a quelque chose qui ne va pas chez lui. Au contraire, cela signifie que son corps fonctionne correctement, filtrant tout sauf la gamme de fréquences qui définit le monde matériel ou le monde des vivants, ce qui est la même chose.

C’est dans ces rares cas que la personne peut être consciente des autres domaines où le système ne fonctionne pas correctement. Cela explique en partie pourquoi tant de personnes ont rapporté qu’après un accident grave ou une expérience de mort imminente, elles commençaient à voir d’autres mondes même lorsqu’elles étaient éveillées, avec un changement ultérieur de personnalité et d’intérêts, ce qui finit le plus souvent par provoquer un fort éveil spirituel chez le sujet, qui prend conscience que la mort n’est pas la fin de l’éveil de la conscience. Bien plus, la mort est un retour à ce que nous avons toujours été et à qui nous avons toujours été.

Le sujet qui traverse ce processus n’axera plus ses désirs et ses besoins uniquement sur des nécessités matérielles, telles que le statut social et l’accumulation de richesses, mais sur des sujets et des désirs mystiques, peut-être dans une tentative de se connecter davantage à son côté spirituel, car c’est celui qui représente véritablement et authentiquement ce qu’il est et son fort désir de rentrer chez lui dans les royaumes supérieurs où nous résidons tous en fin de compte.

Lorsque le corps biologique s’endort et que le traducteur cérébral se répare et que les neurones reconstituent les substances chimiques et les neurotransmetteurs dont ils auront besoin pour fonctionner le lendemain, les fréquences existentielles que l’âme de la personne est capable de percevoir ne sont plus filtrées. Elle commence donc à être consciente d’autres domaines existentiels, car sa conscience est presque entièrement libérée des filtres du corps biologique. Par conséquent, les fréquences qu’elle peut percevoir s’élargissent soudainement de façon spectaculaire.

L’âme est soudain libre de parcourir d’autres domaines astraux où elle fait l’expérience de ce qui est dans sa fréquence et sa vibration d’une manière presque immédiate, où ce qu’elle pense et ressent le plus se manifeste soudainement devant elle pour être vécu.

Rêver pendant que le corps dort, c’est voyager dans d’autres domaines de l’astral. Cela signifie que les rêves sont au moins aussi réels que le monde matériel que beaucoup appellent la réalité dure, une interprétation qui provient d’une société et d’une culture fortement matérialistes. Pour les cultures où la conscience et l’expérience d’un individu sont ce qui compte lorsque nous essayons de définir ce qu’est la réalité, c’est l’expérience qui compte. Par conséquent, dans un état de rêve, l’âme vit quelque chose qui, dans son expérience, est la réalité.

Lorsqu’une personne s’endort, ce qu’elle commence à rêver dépend de ce sur quoi le sujet a le plus porté son attention. Pendant le rêve, la manifestation est presque immédiate parce que l’âme place son attention dans des domaines existentiels plus élevés, moins denses et plus légers. Ce qui y sera manifesté et vécu dépendra de ce qui se passe dans la vie de l’individu, de ce qui le stresse, des émotions qu’il traverse et de ses désirs et besoins dans le monde physique.

C’est pourquoi nous rêvons de choses qui sont souvent très liées à ce que nous vivons lorsque nous sommes éveillés. C’est également pour cette raison qu’il est juste de dire que c’est notre inconscient qui régit principalement ce dont nous rêvons, mais pas seulement.

Lorsque nous rêvons, nous ne sommes pas complètement libérés du filtrage des perceptions de notre corps et de notre cerveau. Une grande partie de ce filtrage reste active, mais d’une manière moindre ou plus faible. En effet, le cerveau n’est pas complètement éteint pendant le sommeil ; il est seulement ralenti dans des longueurs d’onde plus longues et plus lentes.

Cela permet à la personne qui rêve de percevoir une très large gamme de fréquences existentielles, qui définissent les domaines existentiels dans l’astral. Mais comme le cerveau fonctionne encore, le champ de perception d’une personne n’est pas complètement libre, car il est toujours soumis à un filtrage corporel.

En revanche, à la mort, tout filtrage de la perception du corps biologique disparaît, ce qui permet à l’âme de revenir à ce qu’elle est vraiment. Et ce qu’elle est vraiment dépend de sa fréquence et de sa vibration, de ses pensées et de ses émotions.

Pendant le sommeil, c’est votre fréquence et votre vibration qui dicteront ce que vous expérimenterez en rêvant parce que vous manifestez ce qui retient le plus votre attention, où et dans quels royaumes vous irez, exactement comme ce qui se passe quand vous mourez. Cependant, lorsque vous rêvez, vous êtes toujours soumis à une bande passante étroite de possibilités existentielles au sein de l’astral élargi. Et lorsque vous mourez, vous devenez votre vrai moi sans filtre.

On dit généralement que lorsque vous dormez et que vous voyagez dans l’astral, vous êtes toujours relié à votre corps par une corde d’argent que d’autres personnes peuvent voir lorsqu’elles voyagent consciemment dans l’astral. Cela permet de faire la différence entre les personnes désincarnées, celles qui sont des êtres astraux et celles qui sont endormies ou qui se projettent consciemment dans l’astral.

Et les personnes ou les âmes peuvent se retrouver dans l’astral en dormant, en voyageant dans l’astral ou en étant désincarnées si leur fréquence est suffisamment similaire, comme c’est le cas dans n’importe quel autre domaine existentiel. Pour ce que cela vaut, je n’ai jamais vu une telle corde d’argent en voyageant dans l’astral ou en rêvant, et la petite Sophia non plus, d’après ce qu’elle m’a dit.

La corde d’argent, à mon avis, peut être une interprétation venant des gens du monde des vivants, où ils pensent encore que l’on voyage réellement quelque part, comme l’exprime la formulation même qu’ils utilisent, par exemple dans « voyage astral ». Alors que dans ma culture et dans mon expérience, vous n’allez jamais nulle part, car vous ne faites que changer votre vibration et votre fréquence existentielle pour percevoir d’autres choses que vous pouvez considérer comme des endroits différents. Pourtant, vous n’avez jamais bougé, comme le dit le principe de non-localité qui affirme que tout est ici et que tout est maintenant, où il n’y a pas de distances ni de temps du point de vue absolu des domaines existentiels supérieurs, laissant ceux-ci comme une partie seulement de l’expérience qu’une âme manifeste pour elle-même en utilisant sa fréquence et sa vibration.

Vous pouvez contrôler vos rêves et vous pouvez voyager dans l’astral avec un peu d’entraînement et de pratique, et ce n’est pas si difficile. Un bon point de départ consiste à utiliser l’état de rêve pour éliminer une grande partie des fréquences que le corps filtre de votre conscience et de votre perception. Lorsque vous apprenez à contrôler vos émotions et votre fréquence pendant que vous êtes éveillé et que vous travaillez à manifester la meilleure version de vous-même et, par conséquent, la meilleure vie possible, cela aura également un impact immédiat sur vos rêves et sur ce qui s’y passe. Mais vous devez travailler sur vous-même de manière holistique, en faisant du travail sur l’ombre, par exemple, et en éliminant les vices indésirables et les schémas de pensée destructeurs qui ne font que vous faire tomber dans les pièges de la manifestation.

Ce que vous vivez au quotidien aura un impact direct sur vos rêves. L’état d’esprit dans lequel vous vous endormez est donc essentiel, de même que ce que vous mangez avant de vous coucher, car votre intestin a également un fort impact sur votre conscience et votre fréquence de pensée, et il peut également perturber votre sommeil si votre corps dépense trop d’énergie à digérer des choses difficiles. En plus de l’énergie inutile et du pic de glycémie que la consommation de certaines choses tard dans la nuit vous apportera, il est important de savoir que vos rêves sont le reflet de ce que vous êtes en train de vivre.

Vos rêves sont le reflet de ce qui se passe dans votre vie et des endroits où vous portez le plus d’attention, et ils sont un excellent indicateur de ce qui se trouve dans votre inconscient. Bien que de nombreux rêves soient généralement associés à des significations définies, par exemple, rêver que vous volez est associé à la volonté de vous libérer de ce que vous sentez vous freiner dans la vie, le problème avec cette interprétation est que dans les plans astraux vous vous sentez libre en général car vous manifestez tout ce que vous voulez, et voler peut également être considéré comme un moyen naturel de se déplacer dans ces plans. Même s’il est difficile de voler dans le rêve, cela peut également signifier que le filtre corporel est toujours actif, ce qui entrave votre expérience de vol, car inconsciemment vous pensez toujours qu’il n’est pas possible de voler. Il s’agit également d’un exemple de filtre de fréquence corps-cerveau qui fonctionne encore pendant le sommeil.

Même si de nombreuses interprétations de rêves peuvent être utiles en tant que référence, je ne les prendrais pas au pied de la lettre. Cependant, je peux faire une vidéo sur l’interprétation des rêves les plus courants. À mon avis, la seule personne capable d’interpréter correctement un rêve est la personne qui a fait le rêve. Chaque personne est la seule à pouvoir donner une signification réelle ou exacte à ses propres rêves, et personne d’autre.

Merci d’avoir regardé ma vidéo, de l’avoir aimée et de vous être abonné pour en savoir plus. Je l’apprécie beaucoup et j’espère vous voir ici la prochaine fois. Prenez soin de vous et continuez à rêver pour savoir quelles belles choses manifester dans votre vie.

Avec beaucoup d’amour.

Votre amie,

Mari Swaruu

Source : Dreams, and What They Are (English)

Science Spirituelle